Revenir au site

ENTRETIEN A PROPOS DES ASTRES ET DES EXPERIENCES PLUTONIENNES DE L'EXISTENCE AVEC YVES GAIGNOUX-VANDI

En échangeant avec Yves, j’ai eu envie de vous partager certaines de ses réflexions car elles donnent du sens et de la profondeur à la période actuelle. Yves Gaignoux-Vandi a été médecin, spécialisé en homéopathie et acupuncture, et a la particularité d’avoir intégré l’astrologie à sa pratique. Il est en outre un remarquable artiste-peintre (peinture en arrière-fond). Il habite ma ville d’enfance, Sainte-Adresse, en Normandie.

Comment l’astrologie est rentrée dans ta vie ?

En 1981, j’ai fait une rencontre importante avec un astrologue havrais qui m’a initié à l’astrologie. Il a une phrase qui a eu l’effet d’un déclic : « si tu ne fais pas d’astrologie tu ne comprendras jamais rien à la médecine ». C’est alors que j’ai commencé à m’initier, à travers les enseignements d’André Barbault et en me procurant un logiciel qui très vite m’a permis d’établir des liens entre les maladies de mes patients et les configurations astrales. Cet outil m’a permis d’approfondir mes connaissances médicales et m’a accompagné toute ma vie, en mettant du sens et du symbole et ainsi permettre des voies supplémentaires de guérison. L’astrologie m’a vraiment beaucoup aidé en plus de me passionner.

D’ailleurs, l’astrologie fut un temps une discipline enseignée en médecine n’est-ce pas ?

Toutes les civilisations anciennes ont mis l’astrologie au cœur de leur savoir qui se confondait alors avec l’astronomie. Pythagore s’y référa d’ailleurs souvent. Au XIVème siècle, l’astrologie tient une place importante en médecine qui est reconnue comme une science. Mais l’Eglise a voulu reprendre leur main sur ce qui était susceptible de menacer sa toute puissance sous le règne de Louis XIV. Dans une première partie de son règne, sous l’influence de Madame de Montespan, l’astrologie était une discipline reine, la représentation splendide des signes du zodiaque par Lebrun dans une galerie du Louvre en atteste. Mais, dans une deuxième partie, sous l’influence cette fois-ci de Madame de Maintenon et de sa proximité avec l’Eglise, l’astrologie fut sacrifiée sur l’autel du catholicisme et du cartésianisme qui allait s’instaurer en force au moment du siècle des lumières.

Quelle est ton analyse de la configuration astrale du moment ?

Moi qui suis né avec Pluton en Lion (1939-1957) et qui a connu Pluton en Vierge, Balance, Scorpion, Sagittaire et en Capricorne, Pluton arrivant au dernier tiers du signe, je pense que c’est la fin d’un système qui a pris son essence au moment de la seconde guerre mondiale et la remise en question de toute une génération.

Les personnes nées avec Pluton en Lion sont constamment challengées dans des combats d’ombre et de lumière, et dans leur relation de pouvoir à l’autre. C’est une génération qui porte en elle la remise en question et comment pourrait-il en être autrement dans la mesure où elle est née avec la seconde guerre mondiale ? Avec Pluton dans la fin du Capricorne, on arrive à la fin de tout un système qui a fait son temps, et qui a besoin de mourir pour renaître. Le Capricorne, c’est la structure de l’édifice social et politique, avec pour fonction principale de le sécuriser. Avec Pluton présent, il y a un effet termite qui aujourd’hui a pris le nom de coronavirus.

Avec la triple conjonction Jupiter Saturne Pluton, nous sommes arrivés à un point critique, qui nécessite une phase d’intériorisation. Les conflits de surface demandent à être résolus au plus profond de l’espèce humaine. Dans ce contexte, il est impérieux de rester soi-même, tout en ayant conscience que l’on est tous différents par rapport à ce qui se passe. C’est un moment privilégié d’examen de conscience et il est aussi fort possible que l’âme soit prête à partir. Je vais dire quelque chose qui peut choqué, mais on meurt toujours au moment juste, parce que c’est le plan de l’âme. C’est aussi le moment d’être serein par rapport à ce qui peut ressembler de la fatalité et de nous interroger sur notre rapport à celle-ci.

Quand est-ce qu’il y a eu des configurations analogues ?

Dans les années 549-550, une conjonction analogue a été à l’origine de l’effondrement de l’empire romain qui souhaitait l’unification par le christianisme. C’est le moment où l’Islam arrive mais aussi… la Peste qui envahit les légions romaines et fait effondrer l’Italie. C’est aussi le moment où Sainte Radegonde, épouse du roi Clotaire se révolte contre la domination masculine et fonde le premier hospice chrétien pour soigner le peuple qui mourait et aussi la construction de Ravenne, un joyau merveilleux dans ce monde qui s’effondre. C’est toute la symbolique de Pluton qui détruit les structures existantes mais fait aussi émerger des choses extraordinaires. Cela a signé la chute de l’empire romain, mais c’est aussi à partir de ce moment-là que la France va commencer à grandir…

Nous sommes tous les deux plutoniens, c’est quoi être plutonien ?

C’est être en connexion avec la transformation du monde. Les plutoniens portent des mémoires traumatiques qui dépassent leur incarnation et qui demandent à être ramenées à la lumière. Ulysse est un personnage plutonien qui évoque ce voyage initiatique que les plutoniens sont amenés à faire, mais aussi ceux qui rencontrent Pluton à un moment de leur existence. Le voyage plutonien, c’est aller au royaume des morts, là où l’on retrouve ses ancêtres et le secret de ses origines. C’est la condition pour se retrouver et s’incarner à nouveau, comme le révèle le retour vers Pénélope et l’abondance retrouvée. Pluton nous fait vivre des épreuves mais il apporte richesse et profondeur à ceux qui vivent l’expérience en conscience.

Le coronavirus est une épreuve plutonienne qui nous met au défi d’intérioriser les défis des changements qui s’imposent avec cette proposition de retrouver la puissance en soi pour revenir à une incarnation qui fait plus sens.

Pluton nous propose finalement de résoudre ce qui doit l’être, sachant que vivre est une solution mais mourir l’est aussi, sur la Terre ou au Ciel.

Tu as relevé que l’année 2020 avait commencé avec une éclipse analogue à celle de 2001, ce qui correspond à des cycles bien connus de 19 ans ? Qu’est-ce que cela signifie ?

C’est selon moi le symbole de la fragilisation du monde occidental et de l’idéologie américaine qui la gouverne avec une surconsommation illimitée. On paie collectivement les excès d’un monde qui a oublié les besoins fondamentaux de l’humain.

Et en ce moment le nœud nord se trouve exactement à la même position que lors du 11 septembre… Comme s’il fallait en arriver à des évènements de cette ampleur pour initialiser le retour au cœur de l’humain…

Oui on peut voir cela comme une chance de retour à Soi. Retour au présent. Retour à la racine. Mais on a plus que jamais besoin de l’Autre dans le respect de sa différence et dans l’Amour de ce qui n’est pas soi. Il y a finalement un message évangélique dans ce que nous vivons et c’est le message du Christ, de ressusciter à soi-même, ce qui sous-entend un changement de matrice. Changer de mère, c’est ce que nous vivons tous les mois, avec la phase Nouvelle Lune, chargée de doutes et d’inquiétudes, et la phase de la Pleine Lune, qui affirme notre désir de changement chargé de nos aspirations profondes. Il y a un vrai défi d’intégration et d’incarnation des énergies de transformation puissantes que nous rencontrons tous, qui passe par la capacité de mourir à l’ancien et par celle d’imaginer l’avenir.

MERCI INFINIMENT POUR CET ENTRETIEN !

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OKAbonnements générés par Strikingly